La propagande de l’OSAR (Organisation suisse d’aide aux réfugiés)

Photo Bernd Konrad/OSAR

Sous le titre « Des faits plutôt que des mythes », l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) publie une série de fiches thématiques hebdomadaires, en collaboration avec le Réseau suisse de jeunes chercheurs et chercheuses en études des migrations. « Les débats publics sur l’asile et la migration sont souvent empreints de mythes et d’opinions, sans que soit prise en considération la réalité des faits », nous dit l’OSAR, aussi publie-t-elle ces documents « afin de déconstruire ces mythes et éclairer le débat sur l’asile et la migration en fournissant des informations objectives ».

Si une partie de ces fiches sont en effet informatives, dans d’autres au contraire l’OSAR cultive le déni de la réalité et répand une propagande pro-migrants :

« Ils vivent sur notre dos »

Ce document nous explique qu’il faut assister les réfugiés afin de les aider à atteindre une hypothétique indépendance financière.

Une procédure semée d’embûches pour les mineur-e-s non-accompagné-e-s

Pas un mot sur le problème des abus, c’est-à-dire des très nombreux majeurs qui mentent sur leur âge afin de bénificier des avantages réservés aux mineurs.

Requérant-e-s d’asile débouté-e-s en prison. Mais à quoi bon ?

(Wieso eigentlich – on pourrait aussi traduire : Pourquoi, au juste ?) Réponse évidente : la détention administrative sert à empêcher qu’un requérant débouté ne cherche à disparaître dans la nature pour éviter le renvoi. Eh bien non : le document censé « éclairer le débat en fournissant des informations objectives » n’aborde pas cet aspect. La question posée en titre n’était qu’une formule de rhétorique.

Les réfugié-e-s comme «chevaux de Troie» du terrorisme islamiste?

« l’écrasante majorité des individus ayant commis des attaques terroristes djihadistes en Europe depuis 2014 sont des immigrant-e-s de deuxième génération et des converti-e-s, le nombre de personnes issues du domaine de l’asile étant négligeable. » – Cette minorité « négligeable » a tout de même fait de nombreux morts si mes souvenirs sont bons. Il reste à espérer que les contrôles aux frontières se soient améliorés depuis 2015, maintenant que les combattants de l’EI cherchent à se transformer en pauvres réfugiés (menacés dans leur pays, forcément).

Une "clôture intelligente" sur une route déserte

« Les contrôles aux frontières, les opérations policières dans la région frontalière et la poursuite de la propagande anti-réfugiés ont été renforcés en Hongrie depuis une année. Cette attitude repose entièrement sur la peur d’une invasion d’étrangères et d’étrangers et vise, par tous les moyens, à empêcher les personnes en quête de protection de demander l’asile. Cet argent serait mieux dépensé s’il était versé en faveur de l’intégration. » (Photo : des migrants qui passent sous les barbelés.)

Rappelons que la clôture érigée par la Hongrie (maintenant imitée par d’autres pays) sert d’abord à empêcher l’immigration incontrôlée, par la frontière verte, et à protéger ainsi l’Union européenne et non seulement la Hongrie. D’autre part, il est douteux que les sommes consacrées à construire la clôture auraient suffi pour favoriser l’intégration des migrants.

L’interprétariat dans le domaine de l’asile n’est pas une question mineure

Ici, hélas, aucune raison de mettre en doute l’information fournie par la fiche : suite à la révision de la loi sur l’asile, il y aura un recours accru aux interprètes – dont il faudra payer le travail, et même la formation.

Retour sur la notion de passeur

Aimable dissertation sur le thème « Il y a aussi des passeurs gentils ». – Cela n’empêche pas qu’il faut lutter contre les passeurs criminels : ceux qui attendent que leur bateau soit surchargé sinon ce n’est pas assez rentable ; ceux qui cassent les prix les jours où la mer est dangereuse afin d’avoir tout de même des clients (c’est ainsi qu’est mort le petit Aylan) ; ceux qui forcent leurs clients à embarquer même par gros temps ; etc. Quant aux passeurs bien intentionnés, mais qui n’en agissent pas moins contre la loi (et contre l’intérêt de leur pays), l’article laisse entendre qu’ils seront peut-être réhabilités dans quelques décennies. Cette comparaison avec la deuxième guerre mondiale est trompeuse, car aujourd’hui la plupart des personnes voulant franchir illégalement les frontières sont de faux réfugiés.

Fiction européenne sur la réalité en Afghanistan

Le document rappelle que l’Afghanistan n’est pas un pays sûr en raison des nombreuses attaques des Talibans et de Daesh contre l’Etat (police, armée, justice) et contre des civils. L’Iran et le Pakistan ne s’acquittent pas de leurs obligations humanitaires et ils incitent ou forcent les réfugiés afghans à rentrer dans leur pays. – Mais est-il normal que ce soient l’Europe et la Suisse, à 6000 km de là, qui doivent prendre le relais ?

Une islamisation de la Suisse avec l'arrivée des réfugié-e-s?

(La photo à elle seule est déjà une manipulation.)

« Dans le débat public, il est commun d’entendre que le nombre de musulman-e-s vivant en Suisse augmente fortement avec l’arrivée des réfugié-e-s. Dans les faits, ce discours surestime considérablement la proportion de musulman-e-s parmi les requérant-e-s d’asile, la part de l’asile par rapport à l’immigration totale et la proportion de musulman-e-s dans la population. » […] « Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que la part de la population de confession musulmane en Suisse soit restée relativement stable depuis le début des années 2000 pour s’établir aujourd’hui autour de 4,9 %. Pour l’avenir, des projections tablent sur une proportion de 7,6 % de la population totale en 2050 compte tenu de l’immigration et de l’accroissement naturel. La perspective d’une «islamisation» de la Suisse en raison de l’arrivée de réfugié-e-s ne résiste donc pas à une analyse fondée sur des critères scientifiques. »

D’accord sur le fait que le risque d’islamisation est lié à l’immigration en général et non aux seuls réfugiés. L’OSAR se focalise sur les réfugiés (c’est son job), et nous sur les immigrants et les musulmans. Le nombre des enfants musulmans a déjà dépassé celui des enfants chrétiens dans des villes anglaises comme Birmingham (deuxième ville du pays), dans de nombeuses villes allemandes et dans les écoles primaires de la capitale autrichienne. La tendance va se poursuivre en raison de la plus forte natalité des musulmans et la Suisse sera concernée à son tour. Un article de 2014 signalait déjà les progrès de l’islamisation en Allemagne.

Cenator, 22 octobre 2017

13 commentaires

  1. Posté par philippe le

    Regardez bien où cette organisation distribue ses subsides pour payer les directeurs de certaines organisations caritatives , entre amis il faut s’aider !

  2. Posté par Jerry Jack le

    Vous avez raison Claude Haenggeli, cette horrible écriture « inclusive » est insupportable. Aussi insupportable que l’idéologie de ceux qui tentent de nous l’imposer. On ne veut pas de ces populations, point final.

  3. Posté par Lucas le

    Je croyais que OSAR était le nom d’un redoutable laxatif qui vous purge radicalement, visiblement je me trompais, quoique l’effet obtenu est exactement le même!

  4. Posté par Tommy le

    OSAR=
    OFFICE
    SOCIALISTE d’
    ABAISSEMENT face aux
    REVENDICATIONS

  5. Posté par Peter K le

    L’osar est une poubelle remplie de collabos, tres bien retribues par nos impots en plus, serait interessant de consulter l’organigramme, doit etre infeste par des anciens des ong pro-invasion…

  6. Posté par bonardo le

    Prendre les gens pour des cons c`est plus facile et cela rapporte gros .

  7. Posté par Dominique Schwander le

    Pourquoi persévérer à croire l’UE droit-de-l’hommiste et nos élus bruxellisés?
    Nos élus nous désinforment, nous manipulent et nous mentent alors qu’ils devraient fermer nos frontières et reémigrer tous ces faux réfugiés et les immigrants illégaux, déboutés, militants, économiques et surtout criminels. Assez c’est assez. En 2016 la Suisse comprenait 8.327.126 résidents dont 2.048.667 étrangers et 6.278.459 suisses et doubles nationaux ce qui fait 1 étranger pour 3 Suisses. Ainsi en matière d’assimilation, la Suisse, avec quatre langues nationales et un bon quart de sa population étrangère, est championne de la diversité culturelle et de l’immigration; elle constitue pour l’Occident un véritable laboratoire expérimental de géopolitique dont les pays européens et l’UE devraient mesurer les avancées, analyser les échecs et respecter les décisions de son peuple souverain. De plus les élus suisses devraient se préoccuper beaucoup plus de la trop forte densité de population en Suisse et de ses conséquences telles que pollution, déprédation de l’environnement par les plus grands déprédateurs de la nature que sont les êtres humains, difficultés croissantes à acquérir un logement malgré une densification enlaidissante des communes, diminution de la qualité de vie et circulation de plus en plus difficile. En effet la densité moyenne de la population en Europe, le continent le plus peuplé du monde, est de 33 habitants par km2 alors que la densité de la population en Suisse, est de 202 habitants par km2 et que, de plus, sa population est concentrée sur le plateau puisque la Suisse est un pays d’Alpes. Si vous ne me croyez pas, faites, un jour de semaine, un aller-retour en voiture Genève-St Gall.
    Ne croyez pas non plus nos mass médias quotidiens qui refusent de publier les vérités rappelées ci-dessus et d’en débattre!

  8. Posté par Aude le

    Qui ment un jour, ment toujours.
    Il y a ceux qui mentent par idéologie, par intérêts professionnels ou pecunier et les pires pour une invasion totale de l’Europe le NOM.
    apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

  9. Posté par Mady le

    Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire que de soutenir cette invasion qui n’est pas près de s’arrêter. Qu’ils réfléchissent un peu, mais ont-ils seulement les capacités ???? Je ne crois pas, sinon ils ne réagiraient pas ainsi. J’en ai vraiment marre des ces bobos gauchistes qui nous imposent cette invasion.

  10. Posté par François P. le

    Puisque les terroristes sont des immigrant-e-s de deuxième génération c’est donc que c’était une grave erreur d’accueillir la première génération d’immigrants musulmans et pour ne plus jamais reproduire cette funeste erreur il faut que les pays chrétiens n’acceptent que les chrétiens et laissent les migrants musulmans aux pays musulmans.

  11. Posté par Claude Haenggli le

    Je constate que ceux qui veulent l' »inclusion » des immigrants (c’est-à-dire les pieds sur la table, en se foutant de nos mœurs et de nos lois) se servent aussi de l’horrible écriture inclusive ! Dès qu’un texte est écrit ainsi, on peut s’attendre au pire.

  12. Posté par Loulou le

    En fait je m’en fous, je suis pour supprimer le droit d’asile qui est devenu un droit de coloniser. Le Japon en prend moins de 50 par année et personne ne lui fait la morale. Si nous suivions le droit international tous les Kosovars et leur descendance auraient dû être expulsés au lendemain de leur vol, heu, de leur indépendance. Idem pour les Sri Lankais et ne parlons même pas des déserteurs Érythréens qui se baladent dans nos villes.

  13. Posté par Bussy le

    « Des faits plutôt que des mythes »….
    Sentant le vent tourner et les peuples commencer à ouvrir les yeux, l’OSAR défend son secteur économique, mais malheureusement, en observant les faits justement, de plus en plus de gens ne peuvent que se dire « Dans les faits, des mites coulent notre système social » !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.