Le désordre au FN est consternant d’immaturité

Michel Garroté
Politologue, blogueur
FN-1

FN-7

   
Michel Garroté  --  Donc, Florian Philippot vient de quitter le FN. Revenons sur les derniers épisodes de ce feuilleton. Louis Aliot, vice-président du Front National et compagnon de Marine Le Pen, a annoncé qu'il quittait la présidence de son association "Idées et Nation". Dans un "souci d'apaisement et pour mettre fin à un faux procès", c'est Edouard Ferrand, eurodéputé FN (proche de Louis Aliot), qui présidera le Club "Idées & Nation".
-
Marine Le Pen a pressé, mercredi 20 septembre 2017, Florian Philippot, vice-président du Front National, de trancher rapidement  le conflit d’intérêts qu’il a créé, selon elle, avec son association "Les Patriotes", lancée en mai. "J’ai demandé à Florian de choisir. Je vais le rencontrer. S’il n’accepte pas, je choisirai pour lui".
-
Résultat de ce conflit interne : Florian Philippot et certains de ses partisans ont annoncé, jeudi 21 septembre 2017, leur départ, pur et simple, du Front National. Ce désordre au FN est consternant d’immaturité.
-
Sur son blog du Figaro, Ivan Rioufol écrit notamment (c'était peu avant le départ de Philippot ; extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : Le PS n’en finit pas de mourir. Cette fois, c’est son hôtel particulier de la rue de Solférino (Paris, VIIe arrondissement) qui va être mis en vente. Il avait été acheté en 1980 et avait été le théâtre des grandes heures de la gauche triomphante.
-
Ivan Rioufol : La page qui se tourne prend acte de la faillite du socialisme. La bataille des idées a été gagnée par la droite, et singulièrement par le FN. C’est Marine Le Pen qui, en effet, a réussi à imposer dans le débat public l'évocation des sentiments nationaux et patriotiques, longtemps caricaturés par la bien pensance [ndmg - ce qui n'empêche pas Ivan Rioufol d'écrire que le désordre qui s’affiche au FN, en dépit de sa victoire idéologique, est consternant d’immaturité ; voir ci-dessous].
-
Ivan Rioufol : C’est cette même réhabilitation du souverainisme qui est portée par la révolution conservatrice de Donald Trump. Mardi, devant l’assemblée générale de l’ONU, le président américain s’est fait le défenseur de l’Etat-Nation, à rebours de l’idéologie progressiste qui avait cru pouvoir enterrer ce concept jugé dépassé. "Nous demandons un grand réveil des Nations", a-t-il notamment déclaré. Partout s‘observe ce retour aux singularités des peuples et des cultures.
-
Ivan Rioufol : Ce phénomène est un mouvement de fond qu’Emmanuel Macron ne prend pas en considération. Le président français s’est montré, devant les Nations unies, en héritier appliqué d’un progressisme angélique qui perpétue une vision de plus en plus dépassée.
-
Ivan Rioufol : En cela, Macron est le véritable défenseur du monde ancien, qui croit encore en une impossible gouvernance mondiale. Reste ce paradoxe : alors que la gauche s’effondre - et spectaculairement au Venezuela, dont le régime est louangé par Jean-Luc Mélenchon - la droite n’arrive pas à emprunter la voie royale du renouveau des Nations souveraines.
-
Ivan Rioufol : Le désordre qui s’affiche au FN, en dépit de sa victoire idéologique, est consternant d’immaturité. Le parti apparait comme un panier de crabes, où les querelles personnelles ont pris le pas sur les débats d’idées. Mercredi, Louis Aliot, vice-président du parti, a quitté la présidence de son courant, "Idées et Nation", pour inciter Florian Philippot à en faire autant avec son association "Les Patriotes".
-
Ivan Rioufol : Cependant, l’autorité de Marine Le Pen, entamée après sa prestation à la veille du second tour, est compromise [ndmg - Comme écrit plus haut, Florian Philippot et certains de ses partisans ont annoncé, jeudi 21 septembre 2017, leur départ, pur et simple, du Front National ; de ce fait, "l’autorité" de Marine Le Pen est encore plus compromise qu'auparavant].
-
Ivan Rioufol : De son côté, Laurent Wauquiez (LR) donne le sentiment de peiner à s’ancrer dans la droite forte qu’il dit vouloir représenter. Sur BFMTV et RMC, il a admis que Trump lui faisait peur "parce qu’il y a des moments où il est excessif" et parce que "ses positions sur le climat ne sont pas normales".
-
Ivan Rioufol : Mais si le président américain affole le Système, c’est justement parce qu’il désigne les vrais dangers, à commencer par la Corée du nord. Quand Macron assure, martial : "Nous ne reculerons pas" en parlant de l’accord sur le climat, il reste dans la mascarade qui gruge une partie de la droite. Pendant ce temps, les Français s’impatientent, conclut Ivan Rioufol (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page). Voilà pour ce qu'en pense Ivan Rioufol.
-
Pour ce qui me concerne, le FN a toujours été un panier de crabes où les querelles personnelles prennent systématiquement le pas sur les débats d’idées. Ce n'est donc pas nouveau, selon moi. Le FN, c'était et ça demeure, le clan Le Pen, avec ses excès, ses divisions et ses caprices. Et le clan Le Pen a toujours voulu, et veut encore, rester un parti d'opposition et  d'immaturité. Cela porte d'ailleurs un nom : lepénisme.
-
Michel Garroté pour LesObservateurs.ch, 21.9.2017
-
Source mentionnée :
-
http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2017/09/le-ps-nen-finit-pas.html
-

5 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Dommage le départ de Philippot : où était le mal à créer un club de réflexion ? Il représentait un courant du FN, et c’est un débateur.
    Marine Le Pen a prouvé qu’elle n’était pas à la hauteur, qu’elle parte.
    Une ligne uniquement anti europe est stupide.
    Une ligne uniquement anti immigration / insécurité – identité est stupide.
    Il n’y a pas de recette magique : il faut travailler. Les Français veulent des réformes, pas la révolution. Notamment dans le langage.

  2. Posté par trafapa le

    La « maturité » des vieux matous (mitterand , chirac , jupé , bayrou , jospin . . .) nous a amené à la catastrophe d’aujourd’hui ; alors nous voulons de l’air frais .

  3. Posté par Dupond le

    Place aux jeunes identitaires ,place a une belle jeunesse instruite et sportive . L’époque Lepen et les délires grostesques de JMLP n’ont plus de place dans notre France au bord du gouffre . La droite et sa bande de nantis (de pere en fils) est liquéfiée ,le sénat et sa bande de ventripotants bourrés de cholestérole est a raser ….une honte pour eux a des ages pareils apres les fortunes qu’ils ont acquis a palabrer dans le vide . Oui place a une belle jeunesse et que les giscard et autre chirac disparaissent de nos écrans et que leurs biens soient en grande partie confisqués

  4. Posté par Claire le

    On n’arrête pas de nous dire que la bataille des idées a été gagnée par la droite, or le premier opposant à Macron aujourd’hui est Mélenchon, ce vieux cheval de retour trotskiste, excellent orateur par ailleurs, et qui voit-on dans la rue: la CGT, Sud, etc, donc tout ce que la France compte encore de cocos, trotskistes, gauche variée et extrême gauche.
    Tout ce qui est considéré comme « de droite », souverainiste, identité nationale, lutte contre l’immigration, est étiqueté facho, nazi, par les grands médias qui ont malheureusement toujours un très fort pouvoir de pression sur les consciences.
    La droite, de LR au FN est en pleine décomposition. MLP a montré qu’elle était indigne de gouverner. Le FN se replie sur ses vieilles lunes. Il faut vraiment attendre qu’une vraie droite se recompose ou plutôt, se compose tout court. Le problème est que cela risque de prendre du temps et que , du temps, nous n’en avons plus. Il y a le feu migratoire à la France et à toute l’Europe de l’ouest.

  5. Posté par RealrecognizeReal le

    C’est un mal pour un bien. Les français sont moulés dès l’école que : FN=nazi et Le Pen=Hitler. Un parti nationaliste avec un autre nom et un président portant un autre nom également auront une chance de percer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.