L’avenir d’une nation appartient au peuple des citoyens

post_thumb_default

 

CarteElectorale-Twitter
Paul Bernard, préfet de région honoraire, docteur en droit ♦ Nous devons refuser à la fois la dilution de la France dans une fondue européenne et la trahison du communautarisme. Les Français, qui attendent un éclairage sur la direction de l’avenir de leur pays, ont enregistré, lors d’un discours présidentiel, peu explicite, proclamé à Athènes, la confirmation que « la reconquête ...

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Panache l'Écureuil le

    Il n’y a qu’une fatalité, celle des peuples qui n’ont plus assez de force pour se maintenir debout et qui se couchent pour mourir. Le destin d’une nation se gagne chaque jour contre les causes innternes et externes de destruction.
    ( Charles De Gaulle )

    Situation présente, claire comme de l’eau de roche:
    * causes externes: invasion islamique de l’Europe.
    * causes internes: islamo-collabos partout en Europe.

  2. Posté par UnOurs le

    « …au peuple des citoyens ».

    Si les frères Ramadan sont aussi suisses que vous et moi, alors la notion de citoyenneté, la nationalité de papier, le civisme en carton, doivent être sérieusement relativisés.
    Comme je le dis toujours, c’est triste de constater que, de notre côté, on s’obstine à penser avec les « logiciels » mentaux « d’en face ».
    Nous n’en sommes plus aux paradigmes du vingtième siècle.
    Notre siècle sera le siècle de la survie des Blancs en Europe et peu importera à ce moment-là le papelard d’état que l’on aura dans sa poche.

  3. Posté par pepiou le

    A travers la lutte contre l’islamisation de leur patrie ; les citoyens européens ont trouvé une cohésion, un dénominateur commun, qu’aucun décret ou règlement de l’UE ne pourra jamais susciter.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.