Gérard Collomb souhaite pouvoir radier les fonctionnaires radicalisés

post_thumb_default

 

«Jusqu'ici, quand nous découvrons qu'un agent s'est radicalisé, nos marges de manœuvre sont très faibles», déplore Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, dans les colonnes du Parisien daté du 10 septembre. «Il faut pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé lorsqu'il exerce des missions de souveraineté ou un métier en lien avec la sécurité», ajoute-t-il.

Quelques dizaines de [profils radicalisés] font l'objet d'un suivi

Le ministre de l'Intérieur entend pour cela faire figurer dans le futur projet de loi antiterroriste la possibilité de procéder à des contrôles, notamment via le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), tout au long de la carrière d'un fonctionnaire, et non-plus uniquement lorsqu'il est embauché. Interrogé sur le nombre estimé de profils radicalisés, le ministre précise que «quelques dizaines de situations font l'objet d'un suivi».

Le ministre de l'Intérieur sera auditionné sur le projet de loi antiterroriste le 12 septembre par la commission des lois de l'Assemblée nationale qui examinera le texte le 13 septembre. Il sera ensuite débattu par les députés en séance à la fin du mois.

Lire aussi : Un individu radicalisé, soupçonné de préparer un passage à l'acte, arrêté par la DGSI à Saint-Denis

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Il faut radier aussi les ministres incompétents, comme Mr Collomb pour St Martin (Antilles françaises).

  2. Posté par MC Foreign-Office le

    Mais comment voulez-vous qu’il vire le président macro ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.