Les juges britanniques ont bloqué les poursuites contre Tony Blair pour la guerre en Irak

post_thumb_default

 

La justice britannique ne donne pas son feu vert aux poursuites judiciaires à l’encontre de l’ex-Premier ministre du pays Tony Blair pour son implication dans la guerre d’Irak de 2003. Selon les juges, la législation britannique ne connaît pas le crime d’agression pour lequel l’homme politique aurait pu être poursuivi.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Citoyen outré le

    Nous sommes tous égaux devant la loi. Cependant il y en a qui sont plus égaux que les autres. Je parodie Coluche, mais c’est tellement vrai.

  2. Posté par Panache l'Écureuil le

    Peut-être sera-t-il jugé un jour par le Tribunal International de La Haye, mais j’en doute. En revanche, s’il était Serbe* et non Britannique, il y a longtemps qu’il y aurait été traîné.
    * Patrick Besson: Contre les calomniateurs de la Serbie (Fayard; 16€).

    Vous vous souvenez peut-être de la raison que Blair avait mise en avant pour justifier l’intervention de la GB en Irak: les troupes britanniques stationnées à Chypre -pour défendre le nord de Chypre occupé par la Turquie!- peuvent devenir la cible d’attaques venant de l’Irak!!!!!!!! Du grand n’importe quoi!
    En Angleterre, des pétitions circulent depuis longtemps pour faire juger Blair à cause de son « ingérence humanitaire » en Irak. Mais l’establisment l’a toujours défendu.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.