Les politiques de « déradicalisation » en France : 100 millions d’euros pour rien!

france-islam

 

C5SZ0FKXUA0Ro_E

Il y a un endroit où l'Etat peut rapidement faire des économies. 100 millions d'euros ont été dépensés en trois ans pour la déradicalisation des musulmans extrémistes. Le résultat, selon un rapport parlementaire est plus que mitigé. Autant dire nuL.

C'est le bilan que tirent deux sénateurs, Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (LR), dans un rapport rendu public le 12 juillet. Des associations «sans réelle expertise» ont bénéficié de juteuses subventions allant jusqu'à 435 000 euros, transformant cette œuvre de salut public en véritable «business». Plusieurs responsables sont d'ailleurs mis en cause pour des affaires de détournements de fonds.

Le centre expérimental de Pontourny, dont la création a déjà coûté plus de deux millions et demi d'euros, est aussi dans le viseur des rapporteurs. Les deux élues conseillent sa fermeture d'urgence au vu de son inefficacité. Des pensionnaires se surnomment «la bande des salafistes rigoristes». Un individu a été condamné pour apologie du terrorisme après son passage dans ce centre.

Le rapport est en ligne ici.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Source2

4 commentaires

  1. Posté par UnOurs le

    Je connais un outil de déradicalisation efficace.
    L’Airbus A400.

  2. Posté par Dominique Schwander le

    Il faut vraiment être con pour croire qu’on peut déradicaliser des musulmans réislamisés depuis les années 70.
    La prétendue déradicalisation à la française des djihadistes du califat est une invention sociologique grotesque et illusoire puisqu’il faudrait les désislamiser alors que la France se réislamise à la Khomeini depuis une bonne génération. Historiquement, il n’y a rien de nouveau, la radicalisation existe depuis des générations. Ainsi en novembre 1914, comme pour les nations occidentales aujourd’hui, les services de renseignement anglais avouaient être dans l’impossibilité de quantifier les effets du jihad et de prédire comment et où le jihad serait activé. Déjà à cette époque l’interrogatoire de jihadistes confirma qu’ils avaient été endoctrinés dans leurs mosquées par les prêches de guides doctrinaires.

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Bien évidemment que ce n’est pas efficace, puisque ce ridicule term ne correspond absolument à rien, et n’est autre qu’un spin médiatique de la novlangue pour berner un peu plus les européens, à qui des gens qui savent exactement ce qu’ils veulent, ont déclaré la guerre…
    Puisque ca ne marche pas, on pourrait peut être (à coup de millions) maintenant essayer de dé-déséquilibrer les « déséquilibrés » ou de dé-solitariser les « loups solitaires »…

  4. Posté par miranda le

    Une prison au KERGUELEN coûterait moins cher. Et décontaminer ces prisonniers pourrait se faire en INTERDISANT en ce lieu, tout ce qui parle de jihad ou d’Islam.

    Par contre leur donner des cours pouvant les enrichir intellectuellement , philosophie, histoire de toutes les religions, ethnologie, anthropologie, etc…. pourrait leur procurer l’ouverture qui leur fait défaut. Cinq ans minimum de ce régime là, ça vous change un individu.

    Les « apaiser » en les obligeant à s’initier au YOGA leur serait très profitable. Pour la maîtrise des pulsions, pour acquérir un peu ou beaucoup de souplesse d’esprit.

    Qu’ils prennent en charge la totalité de LEUR SEJOUR, en assumant toutes les tâches qui s’y rapportent, les ferait « grandir ». Ne pas les servir serait le plus grand bien qu’on pourrait leur faire, en les habituant à s’occuper eux-mêmes de leurs besoins chaque jour.

    Le séjour ne pourrait s’achever que s’ils ont assuré un présence à tous ces programmes. Donc un nombre d’heures à définir par programme.

    Mais il est fort à parier, qu’aucun gouvernement de droite, de gauche, du centre n’oserait un tel programme.
    Mais dilapider l’argent du contribuable est d’une telle facilité qu’il serait idiot de ne pas en user et abuser.
    Alors si certains d’entre vous en ont le courage, écrivez des tonnes de lettres pour dire au gouvernement que le gâchis de notre argent, ça suffit et que d’autres programmes sont possibles pour « réformer » ces individus.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.