Égypte: Attaque au couteau contre des touristes: Deux tuées et quatre blessées

DEtCGAwXYAENrf2

Deux touristes ukrainiennes ont été tuées et quatre blessées, ce vendredi 14 juillet, dans une attaque au couteau dans la station balnéaire de Hourghada dans l'est de l'Egypte, selon un média d'Etat. C'est la première fois depuis janvier 2016 que des touristes sont visés par une attaque dans le pays.

Les motifs de l'assaillant qui a été arrêté n'étaient pas connus dans l'immédiat et on ignorait s'il était lié à des groupes extrémistes dont l'organisation Etat islamique (EI) qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers contre les forces de l'ordre, les touristes et la minorité chrétienne.

Selon le site officiel du journal gouvernemental Al-Ahram, deux touristes ukrainiennes ont été tuées et quatre blessées au couteau. Plutôt le ministère de l'Intérieur a affirmé que six touristes avaient été blessées sans fournir leur nationalité. L'assaillant a nagé jusqu'à la plage avant d'attaquer les touristes et il est actuellement interrogé par la police, a précisé le ministère dans un communiqué.

La station balnéaire a déjà été le théâtre d'attaques au couteau

En Russie, les agences de presse, citant le consulat russe en Egypte, ont indiqué qu'une femme ayant la double nationalité russe et ukrainienne faisait partie des blessés. "Elle a été blessée à la jambe". En janvier 2016, trois touristes ont été blessés à Hourghada dans une attaque à l'arme blanche commise par deux assaillants soupçonnés de sympathie avec l'EI. Cette station balnéaire très populaire est fréquentée principalement par des touristes ukrainiens et européens.

La sécurité a été renforcée dans les sites touristiques en Egypte, à la suite d'attaques meurtrières ces dernières années qui ont porté un coup dur au tourisme, secteur-clé de l'économie du pays. Le 31 octobre 2015, la branche égyptienne de l'EI a revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie aux 224 occupants d'un avion transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire située dans le sud du Sinaï.

Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et les policiers, tuant des centaines d'entre eux principalement dans le Sinaï.

La branche égyptienne de l'Ei reste active

Vendredi dernier, la branche égyptienne de l'EI a revendiqué une attaque dans le nord du Sinaï ayant coûté la vie à 21 policiers, tandis que le groupe islamiste Hasam a revendiqué le même jour le meurtre d'un officier de police au nord du Caire.

La police accuse Hasam d'être affilié aux Frères musulmans, mouvement considéré comme "terroriste" par les autorités égyptiennes.

Après un double attentat suicide revendiqué par l'EI contre deux églises coptes au nord du Caire (45 morts) en avril dernier, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré l'état d'urgence pour trois mois, prolongé en juillet.

Source

2 commentaires

  1. Posté par Le Taz le

    Encore un bon exemple du progrès généré par le printemps arabe tant encensé par BHL et ses petits copains!!! Hormis cela, il faut être complètement con pour aller en vacances dans un pays musulmans!

  2. Posté par colt seavers le

    ce n est pas la première fois en Egypte que cela ce produit , il y a plusieurs années un car de touriste avait été mitraillé , bilan aucun survivant , l année suivante rebelote un deuxième car mitraillé aussi et comme le premier , pas de survivant ….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.