Vaud: Home-Jacking par 4 Kosovars.

Nyon-tribunal-p1030688

Ces quatre Kosovars, encadrés par deux agents de transfert et sept policiers vaudois, ne sont pas des saints. Leurs casiers sont chargés ici et ailleurs en Europe. Et le sera davantage d’ici la fin de cette semaine.

Principalement prévenus de brigandage qualifié (vol avec violence et menace sur la vie) et de séquestration, le quatuor s’est, à des degrés variés, fourvoyé en répondant aux questions du président de céans, Daniel Stoll, et de la procureure, Elodie Bonjour.

(...)

Source et article complet

Nos remerciements à Λlex Λ 

5 commentaires

  1. Posté par Blocus le

    @pépé le moko: Ainsi, il est devenu inexpulsable.

  2. Posté par pépé le moko le

    je me souviens de la gardienne de prison kosovare qui a avait fui en Italie avec le prisonnier qu’elle devait garder !
    La dame, adultère a été laissée libre, le pompon étant qu’elle a pu épouser son chéri toujours en taule !
    La cérémonie a eu lieu en prison, prison ou club de vacances ?

  3. Posté par TulliaCiceronis le

    La peine de prison retrouvera son caractère véritablement dissuasif quand « purger une peine » retrouvera son sens, quand la condition de prisonnier cessera d’être simplement celle de l’homme libre, verrous et quelques privilèges en plus. On en est loin. C’est que les humanitaristes dominants, effarouchés par la notion, si ignoble, de « peine », lui ont préféré celle, si noble, de « réinsertion », de sorte qu’au fil du temps celle-ci s’est confondue avec celle-là, alors qu’elle en est la conséquence (espérée…). Et puis, comparé à celui que nécessiterait la peine, l’encadrement de réinsertion fait vivre pas mal de monde, les équipes maternantes se devant d’être, dit-on, pluridisciplinaires, dignité humaine oblige.

  4. Posté par LeTaz le

    Oh, encore des kosovars! Calmy-Rey devrait être internée à vie pour haute trahison!

  5. Posté par Citoyen outré le

    Problème numéro un: Notre justice est beaucoup trop laxiste. Les peines prononcées doivent être absolument dissuasives pour que les malfrats hésitent avant de recommencer. Je ne parle même pas de leur expulsion définitive qui doit être appliquée et contrôlée. On devrait aussi pouvoir diffuser leurs noms et leurs photos, comme cela se fait dans d’autres pays.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.