Seine-et-Marne : une cinquantaine de migrants mineurs essaient d’investir le tribunal

migrants-mineurs1

Photo : Meaux (Seine-et-Marne), ce mercredi. Une cinquantaine de migrants mineurs ont déboulé au palais de justice, afin de rencontrer un juge des enfants.

LP/Guénaèle Calant

 

Action surprenante autant que spectaculaire. Une cinquantaine de jeunes ont déboulé, mercredi, vers 11 heures du matin, sur le parvis du palais de justice de Meaux (Seine-et-Marne). Ils voulaient rencontrer un juge des enfants. Leur particularité : il s’agit des «mineurs non accompagnés» actuellement hébergés à l’hôtel Confort, situé à Meaux, dans le quartier de Beauval. Derrière ce vocable : des mineurs isolés originaires d’Afrique (Mali, Guinée, Nigeria ou encore Côte d’Ivoire), arrivés sur le territoire français sans leurs familles, par différentes filières.

Suite

3 commentaires

  1. Posté par Mady le

    Des mineurs ???????????????? Dès qu’ils sont contrôlés médicalement, la plupart sont des adultes. Tous des menteurs. Tout simplement retour au bled.

  2. Posté par Poulbot le

    direction AT HOME par le premier avion . dehors

  3. Posté par Le râleur le

    Tous dehors.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.