« L’usine du monde de demain, c’est l’Afrique »

post_thumb_default

 

Jean-Louis Guigou, président de l’IPEMED, explique pourquoi une collaboration économique entre l’Europe et l’Afrique est nécessaire.

Cet article « L’usine du monde de demain, c’est l’Afrique » est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par Eddie Mabillard le

    @ Citoyen, je suis d’accord vous : « Pourquoi toujours vouloir aller vite ? » il ne faut pas oublier que la Chine doit combler un retard immense, pour que toute sa population ait un niveau de vie décent. Je répondais au post sur l’Afrique nouvelle usine du monde, pour démontrer que pour le devenir il fallait avoir l’envie de travailler très dur et d’avoir des dirigeants capables, même s’il y a de la corruption en Chine le butin de celle-ci reste pratiquement dans le circuit national et n’est pas exporté comme c’est le cas des dictateurs africains qui détroussent leur propre peuple au profit de leur clan.
    Vous dites que nous avons la démocratie directe, d’accord, mais j’en tremble quand même pour elle, au vu de l’attitude de politiciens gauchistes qui voudraient l’annihiler, et déjà maintenant le parlement fédéral ne respecte pas le vote populaire.
    Quant à la sclérose je fais allusion, aux recours multiples, exemple: nous avions voté Rail 2000, et il y a sur des projets de construction de 100 mètres plus de cent recours, au sujet du renouvelable, les solaires sont contre les éoliens qui sont contre l’hydraulique et on continue en boucle, alors plus personne ne prendra des initiatives pour entreprendre et le pays sera inerte donc grabataire.
    Je dis vive Ma Patrie vive la Suisse et chanterai le cantique Suisse le premier août que je connais par cœur et non le niquedouille supposé nouvel hymne national vomit par un groupe de chenapans prétentieux.

  2. Posté par Citoyen outré le

    @Eddie Mabillard
    On peut admirer les Chinois, mais oublie que nous avons la démocratie directe, qui freine passablement les divers projets et une législation sur le travail qui laisse de la place aux loisirs. En ce qui me concerne, travailler comme un fou, avec que la mort comme perspective, non merci ! La grande question philosophique est : Pourquoi toujours vouloir aller vite ?

  3. Posté par Eddie Mabillard le

    @ enebre, je suis en Chine depuis une semaine et demi, quatre nuits passées dans un hôtel à Chengdu, dans la rue il y la construction d’une station de métro, le travail, 24 heures par jour, et la nuit nous entendions le montabert, la dernière nuit ils ont monté une grue à chenille de 280 tonnes. Puis départ pour le barrage des trois gorges en TGV à 300 km/h, les chinois ont piqué la technologie des imbéciles avides capitaines d’industries frouzes, et non seulement ils fabriquent pour l’énorme marché intérieur mais le revendent à d’autres pays, cela est pareil pour les turbines de l’industrie suisse etc. etc. et maintenant la chimie passe à la casserole notre Pravda RTS peut bien inviter des « experts que je dirai autoproclamé » pour dire que les chinois conserveront les postes de travail en Suisse, oui pour dix ans peut-être, mais après les chinois fabriqueront en Chine les produits et les vendront eux-mêmes et les pauvres cons de suisses n’auront que les yeux pour pleurer.
    Il ne faut pas oublier que pour 1 cerveau en Suisse d’un QI de 140 les chinois en ont 160, simple rapport de population, alors je vous laisse méditer sur ce concept.
    Je vois tous les jours des autoroutes qui se croisent, des lignes de chemins de fer, des métros, qui se font dans toutes les villes moyennes, 6 millions d’habitants, des tours de 25 étages par milliers, et nos idiots de lausannois qui refusent une seule tour, à mourir de rire ou à pleurer je ne sais. Une ligne de TGV se décide et démarre le lendemain. Nous sommes un pays sclérosé, et bientôt nous serons grabataire.
    Tout cela pour vous dire que l’Afrique n’est pas prête de devenir l’usine du monde, ou avec les chinois qui tiennent le fouet, ils auront fini de revendiquer de la meilleure nourriture et des hôtels 5 *, un bol de riz et une paillasse et en avant avec la marque des vibram aux fesses si cela ne marche pas. Les journaleux des pravdas devraient s’instruire quelque peu.

  4. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    L’Afrique de « demain » est l’Europe.

  5. Posté par enebre le

    L’Afrique ne sera pas « demain » l’usine du monde, par contre l’Afrique sert le système pour que l’Europe devienne « demain » l’usine du monde, par la destruction de l’Europe avec le tsunami migratoire, après la vague l’Europe sera tellement exsangue que les Européens seront près à subir et accepter la nouvelle économie de misère que l’industrie nous a déjà programmée, en remplacement de l’Asie qui sera alors obsolète pour la rentabilité, mais prête pour devenir consommateur, tout ce jeu de chaises musicales est indispensable au nouveau capitalisme aux ambitions démesurées et extrêmement dépensières.

    La migration Africaine n’est que l’outil de destruction programmée de notre société « trop évoluée » pour le capitalisme de demain. À long terme seuls les travailleurs serviles et docilessurvivront à la misère et seront (parqués) protégés de la barbarie qui règnera dans la rue, mais subirons un tri sélectif de rendement et d’obéissance sous peine de retourner dans la rue ou règnera la criminalité et la grande misère.
    Apparemment une majorité des citoyens vote pour cet avenir, en connaissance de cause ou par bêtise.
    L’Africain n’est pas un travailleur excellent par contre pour détruire il est au premier rang.
    L’Européen est très bon pour le travail, le savoir faire et l’intelligence sont dans ses gènes.
    Les ficelles sont tirées sur les ensembles et c’est comme ça qu’il faut comprendre le monde, le pouvoir du capitalisme est sur le monde entier et la chaise musicale est à voir avec cette dimension.

  6. Posté par Bussy le

    Enfumage pour nous faire accepter les millions de parasites qui arrivent en nous faisant croire qu’on aura un jour un retour sur investissement !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.