Les centres d’accueil de demandeurs d’asile coûteront plus cher que prévu

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
Bossuet_DieuSeRit

Les centres d'accueil de demandeurs d'asile coûteront plus cher que prévu.

 

Voici comment les services de Simonetta Sommaruga annoncent le futur naufrage de la révision de la Loi sur l'Asile plébiscitée par la population suisse le 05 juin 2016. L'appui populaire au projet avait largement dépassé espoirs et craintes des uns et des autres, faisant dire à Cesla Amarelle que le parti socialiste pouvait fêter une "large victoire, fruit d'un longue campagne".

Aujourd'hui, l'enthousiasme est retombé. Dernièrement, le gouvernement valaisan a fait savoir qu'il n'avait guère envie d'accueillir un centre de requérants à Martigny ou à Tourtemagne, estimant que le site de Dailly, dans le canton de Vaud, serait plus adapté. Le Valais se voit plutôt en "centre éventuel de réserve stratégique". Etonnante prise de position de ce Conseil d'Etat qui ne compte que des représentants de partis ayant fait bruyamment campagne en faveur de la révision et qui, maintenant, refuse d'en appliquer les dispositions. Alors que la question de l'asile faisait rage, le président du PDC, l'actuel Conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay déclarait que son parti devait opposer ses valeurs humanitaires à une UDC qui faisait comme si on ne massacrait pas des dizaines de milliers d'êtres humains à quatre heures de vol de la Suisse.

On déduit donc de cette belle envolée lyrique que pour Christophe Darbellay, les valeurs humanitaires du PDC ne s'appliquent pas en Valais mais plutôt dans le canton de Vaud, bien évidemment plus adapté à recevoir les envahisseurs qui se pressent par milliers chaque jour sur les côtes italiennes. Soyons honnêtes, le gouvernement valaisan ne détient pas le monopole de l'accueil généreux chez le voisin; un peu partout dans notre pays, les riverains des futurs centres d'accueil découvrent mais un peu tard les effets de la loi qu'ils ont acceptée avec tant de joie. Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes, disait Bossuet. Ce magnifique trait d'esprit semble avoir été écrit tout exprès pour ces hommes et ces femmes qui ont cru aux belles paroles de Simonetta Sommaruga. Cette dernière, forte d'un exceptionnel soutien, n'aura donc aucun scrupule à imposer ses vues aux populations séduites.

Compte tenu des événements qui secouent l'Union européenne, nul doute que la Suisse va être fortement impactée par le chaos qui s'annonce. A l'est, la Pologne, la Hongrie et la République tchèque ont fait savoir qu'elles n'entendaient pas recevoir les quotas de migrants que l'Allemagne entend leur imposer. Jaroslaw Kaczynski, président du parti au pouvoir a fait savoir que la Pologne n'a pas invité de réfugiés à venir chez elle et a donc un droit moral de refuser de les accueillir. Pour bien enfoncer le clou, l'homme a ajouté que le fait d'apprécier les financements européens ne signifie pas que les Polonais ont perdu tout droit de jugement, en particulier concernant le contexte historique, rappelant que l'Allemagne n'avait jamais payé pour les destructions subies durant la Seconde Guerre mondiale. Rappel utile de son passé à cette Allemagne qui se prétend étendard de la miséricorde.

Tout près de nous, c'est l'Autriche qui fait savoir que l'engagement de militaires à sa frontière avec l'Italie est imminent afin de stopper les hordes qui remontent du sud vers le nord. L'Italie est elle-aussi aux abois, qui envisage de fermer ses ports aux bateaux des organisations humanitaires. Face au peu d'empressement de la France qui se comporte volontiers comme le gouvernement valaisan, à savoir faire la leçon aux autres en se gardant bien de montrer l'exemple, la seule porte qui demeure pour accéder aux généreuses prestations sociales des pays du nord reste notre pays.

Pour faire face à cette situation, Berne continue à errer dans le brouillard à la recherche de ces âmes généreuses qui ont soutenu la révision de la loi en vue de leur rappeler leurs engagements. Hélas, elles sont nombreuses celles qui, comme Christophe Darbellay et son engagement humanitaire, ont la mémoire courte.

La Côte-aux-Fées, le 04 juillet 2017                                     Yvan Perrin

14 commentaires

  1. Posté par Schwander le

    J’étais avant-hier à Annemasse et j’ai vu le futur de la Suisse que veut nous imposer Sommaruga et consorts de gôche: des quartiers sales, surpeuplés, hostiles…

  2. Posté par illicite le

    dans d’autre temps l’invasion de l’occident et sont pillage fut le rêve de tout barbare ,aujourd’hui l’europe est dirigeait par des faibles et des snobes .Le contrôle de l’opinion publique en france et autre pays faible déforme les risques et enjeux d’une europe pour beaucoup incompréhensible sur sont avenir et sa destinée.

  3. Posté par Sentinelle le

    @ Claude le 5 juillet 2017 à 13h14
    Monsieur Parmelin : Etes-vous au courant de la situation à nos frontières ?

    Eh bien, il faut lui écrire :

    http://www.vbs.admin.ch/fr/home/service/contact.html

    Et si, sur les milliers de lecteurs journaliers de ce site, quelques-uns – pas toujours les mêmes… – écrivaient régulièrement à Mme S. et à M. P. ?

  4. Posté par Claude le

    Monsieur Parmelin : Etes-vous au courant de la situation à nos frontières ? Il serait temps de prendre des DÉCISIONS au sujet de nos frontières et au contrôle des migrants/immigrés illégaux qui tentent et vont tenter de passer en Suisse. Vous êtes responsable vis-à-vis du peuple suisse de gérer RAPIDEMENT cette situation de crise et à respecter la volonté du peuple qui vous a élu.

  5. Posté par pierre le

    Posté par UnOurs le 4 juillet 2017 à 18h42

    Bon billet, comme toujours.
    Mais ils font quoi les conseillers fédéraux UDC ?
    La sieste ?
    Une fois en place c’est silence radio des paroles des paroles tous ces parlementaires UDC sont pour soutenir les suisses mais aucuns au parlement n’a voté le soutien aux proches aidants !l’auteur de l’article non plus

  6. Posté par TulliaCiceronis le

    «(…) la seule porte … reste notre pays.» Je propose vivement la ville de Genève comme point de chute; en particulier, le quartier des Eaux-Vives, – à la saleté si exotique et décomplexante par endroits -, lequel semble être devenu le quartier-pilote rêvé des vivre-ensemblistes ethno friendly (pour le moins).

  7. Posté par bigjames le

    Très bon billet, mais vous admettrez quand même que nos deux conseillers fédéraux ont l’air dans une profonde léthargie pour bien du monde.

  8. Posté par Loulou le

    Nous avons deux demi conseillers fédéraux UDC. Qu’ils brisent cette colégialité de collabos et balancent la vérité au peuple. Mais non, la gamelle est trop bonne. Et les Valaisans n’ont qu’à prendre leur part: on prend déjà leurs travailleurs, leurs étudiants et leurs malades.
    Ce que certains ne comprennent pas, c’est que selon la loi « plébiscitée » par les moutons, les abris (caves) de nos immeubles pourront être réquisitionnés en cas d’affluence exceptionnelle. Celui de votre villa aussi. Hé oui, il faut lire entre les lignes.

  9. Posté par Vengeur le

    Cette individu (sommaruga) doit être absolument démise de ses fonctions et très rapidement car la dégradation générale se fait de plus en plus oppressante, de plus les 2 UDC font QUOI ?? on pourrait presque croire qu’ils adoptent la même attitude que cette pécore.

  10. Posté par Cécile le

    Très bon commentaire. Les traitres étaient contre l’UDC et maintenant SS imposé les migrants économique aux communes. Vous avez cru que les communes ont leur mot à dire? Que des naïves ont pu croire. SS fait exactement ce qu’il lui avait soufflé M.Junker dans l’oreille et la satisfaisait avec une bise bien collant. Ce gentil M.Junker le roi de Brüssel l’élu des peuples contre les nations. Je vous qu’il arrive au bout de son souffle et après lui?

  11. Posté par Bussy le

    « … la seule porte qui demeure pour accéder aux généreuses prestations sociales des pays du nord reste notre pays »…. et oui, et ça commence à se voir dans les rues de Genève….

  12. Posté par UnOurs le

    Bon billet, comme toujours.
    Mais ils font quoi les conseillers fédéraux UDC ?
    La sieste ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.